Nouveau Projet & Cie

Atelier 10 accomplit un tour de force. Ils sont quatre, et ils viennent à bout d’une quantité monstrueuse de tâches sans virer fous – c’est en tout cas l’impression que j’en ai eue, mais je peux imaginer que les neurones leur frisent en période de bouclage. Atelier 10 édite Nouveau Projet, un magazine assez consistant pour nourrir mes neurones pendant quelques semaines mais suffisamment dégraissé pour ne pas les polluer avec du contenu lénifiant, publie à haute cadence des livres qui dépassent pour la plupart les 5000 exemplaires vendus (seuil du bestseller au Québec), propose des baladodiffusions et accepte en sous-traitants la production de quatre magazines et d’autres commandes en édition. Continuer la lecture Nouveau Projet & Cie 

Chasseur de perles

Il y a des rencontres décisives. Bien plus tard, on prend la mesure du tour qu’elles ont imprimé à nos vies, et on reconnaît le moment, et la personne. On se rappelle longtemps et avec gratitude ce prof qui a cru en nous, qui a extirpé un talent ignoré de la médiocrité dont on était presque arrivé à se convaincre, qui a souligné la beauté dans la longue et ingrate traversée adolescente. Continuer la lecture Chasseur de perles 

Faut qu’on se parle

La cuisine, chez nous, ce n’est pas seulement l’endroit où on prépare la nourriture, c’est aussi un salon, une salle à manger, un cabinet de travail et une tribune. […] Des idées et des projets fantastiques naissaient dans ces cuisines!  Svetlana Alexiévitch, la fin de l’homme rouge

Gabriel Nadeau-Dubois et son équipe (Jean-Martin Aussant, Maïtée Labrecque-Saganash, Claire Bolduc, Alain Vadeboncoeur, et tous les autres) ne se sont pas trompés en allant rencontrer le peuple dans sa cuisine. La cuisine québécoise n’a pas de micros cachés ni de bocaux d’oignons sur le bord de fenêtre, mais elle a de commun avec la soviétique de virer, certains matins de la fin de semaine, franchement communautaire. On la réinvestit lorsqu’à la trentaine, on fonde famille, et que le brunch entre amis devient le cadre inévitable de notre sociabilité parsemée de petits bas et de miettes à terre. Continuer la lecture Faut qu’on se parle 

Lucila et le manifeste pour la neuro-diversité

« Les causes que l’on se donne nous accrochent à la vie », et Lucila y semble aujourd’hui bien arrimée, alors qu’adolescente au Pérou elle en avait frôlé les limites. De la côte Pacifique à l’île de Montréal, Lucila a fait du chemin. Brillante enfant solitaire et silencieuse, empruntée dans ses relations avec les autres et tourmentée par ses émotions qu’elle ne décode pas, elle brise la spirale mortifère de l’anorexie mentale et choisit de foncer dans le monde intellectuel qu’elle perçoit comme rassurant et plus fiable que le terrain mouvant des relations humaines. Continuer la lecture Lucila et le manifeste pour la neuro-diversité 

Le chemin des âmes

Encore une histoire d’amitié passionnelle et rivale, contée par un auteur aussi talentueux qu’Elena Ferrante dans l’art de nous tenir en haleine avec un entrelacs relationnel aussi vénéneux qu’éblouissant. Ce sont deux hommes, cette fois, qui s’épaulent, se provoquent et s’affrontent avec autant d’affection que de jalousie. Le théâtre en est tout autre, et si Naples des années 60 m’avait choquée par la violence sociale qui la réglait, les tranchées de la Grande Guerre annulent toute comparaison dans le degré d’horreur. Continuer la lecture Le chemin des âmes 

Demain

Demain ne pouvait pas échapper à mon escarcelle : c’est Altermontréal à l’échelle mondiale, porté sur les écrans. C’est maintenant au cinéma Beaubien et il faut courir acheter son billet d’avance sous peine de ne pas rentrer, à en juger par les interminables files d’attente tous les soirs, même avec des horaires aussi inadéquats que ceux adoptés par le cinéma (18h45 ou 21h30, franchement!). Bon, il faut supporter les roucoulements d’approbation du troisième âge, mais je les préfère au crépitement du pop corn, alors allons, allez! Continuer la lecture Demain 

Rebelle

C’est le réalisme de Rebelle, de Kim Nguyen, qui a planté ce film dans mon coeur. Il ne veut plus en repartir, alors l’écriture relâchera peut-être un peu l’étau qui m’étreint depuis.

RebelleC’était la deuxième fois que je l’empruntais à la bibliothèque. La première fois, la jaquette m’a regardée depuis mon étagère, et j’en avais peur. Je me sais très impressionnable, encore plus depuis que je suis mère, alors supporter des scènes d’exécution de et par des enfants, des viols et des vies écrabouillées, je ne m’en sentais pas capable. Continuer la lecture Rebelle 

L’amie prodigieuse

amieprodigieuseL’amie prodigieuse fait partie de ces livres qui vous font envier ceux qui les ont encore à découvrir, pour les heures de plaisir qui les attendent. Enfin un ouvrage qui adopte un point de vue riche et nuancé, dans le respect de la complexité des âmes et des rouages sociaux, sans jamais succomber à la simplification ou aux raccourcis qui nous font trop souvent dépeindre une société par ses traits les plus caricaturaux. Continuer la lecture L’amie prodigieuse 

Nataq – la naissance comme salut

J’ai eu la chance d’être introduite au Québec par un de ses meilleurs représentants, Richard Desjardins, par l’intermédiaire d’amis décidés à me faire traverser l’Atlantique – et ils y ont réussi! Fortement imprégné de sa culture ouvrière d’origine, cinéaste, auteur-compositeur, chanteur et militant acharné, Richard Desjardins défend avec un parler coloré les petites gens, les minorités, les oubliés de la croissance, les désastres écologiques et les marginaux. Continuer la lecture Nataq – la naissance comme salut 

Histoire d’une femme libre

Le titre m’a accrochée, il faut croire qu’en 2016, on y lit encore une contradiction dans les termes. Et puis j’aime les (auto)biographies, je fais confiance à Gallimard, j’ai voulu savoir de quoi avait triomphé cette femme pour se dire libre, de quelle trempe elle était faite, et comment elle définissait la liberté, ses bornes et son prix. Continuer la lecture Histoire d’une femme libre