Faut qu’on se parle

La cuisine, chez nous, ce n’est pas seulement l’endroit où on prépare la nourriture, c’est aussi un salon, une salle à manger, un cabinet de travail et une tribune. […] Des idées et des projets fantastiques naissaient dans ces cuisines!  Svetlana Alexiévitch, la fin de l’homme rouge

Gabriel Nadeau-Dubois et son équipe (Jean-Martin Aussant, Maïtée Labrecque-Saganash, Claire Bolduc, Alain Vadeboncoeur, et tous les autres) ne se sont pas trompés en allant rencontrer le peuple dans sa cuisine. La cuisine québécoise n’a pas de micros cachés ni de bocaux d’oignons sur le bord de fenêtre, mais elle a de commun avec la soviétique de virer, certains matins de la fin de semaine, franchement communautaire. On la réinvestit lorsqu’à la trentaine, on fonde famille, et que le brunch entre amis devient le cadre inévitable de notre sociabilité parsemée de petits bas et de miettes à terre. Continuer la lecture de Faut qu’on se parle

Syrie

Encore un article enragé d’impuissance. J’aurais pu reprendre Palestine en lui donnant le nom de son voisin, sans changer d’un pouce son contenu. Mes mots sont tellement vains, mais mon silence serait coupable d’indifférence. La Syrie, gouffre sans fond de notre désengagement. Alors que le dernier pédiatre d’Alep vient de mourir dans les décombres de son hôpital, un mois avant de rejoindre sa famille réfugiée en Turquie, il est urgent de prendre deux minutes dans notre journée pour signer cette pétition d’Amnesty demandant l’arrêt des bombardements des hôpitaux. Continuer la lecture de Syrie

Rebelle

C’est le réalisme de Rebelle, de Kim Nguyen, qui a planté ce film dans mon coeur. Il ne veut plus en repartir, alors l’écriture relâchera peut-être un peu l’étau qui m’étreint depuis.

RebelleC’était la deuxième fois que je l’empruntais à la bibliothèque. La première fois, la jaquette m’a regardée depuis mon étagère, et j’en avais peur. Je me sais très impressionnable, encore plus depuis que je suis mère, alors supporter des scènes d’exécution de et par des enfants, des viols et des vies écrabouillées, je ne m’en sentais pas capable. Continuer la lecture de Rebelle

Quitter Facebook ?

Soyons honnête : je ne l’ai pas quitté définitivement, à mon grand regret, car je continue d’en être captive professionnellement, la plupart d’entre vous n’étant pas en train de lire ces mots autrement (je vous invite d’ailleurs si ce n’est pas déjà fait à vous inscrire directement à ce blog pour recevoir mes articles dans votre boîte courriel). Mais je n’y suis plus active personnellement, ni même passive lectrice, et ce geste de sevrage volontaire s’intègre dans une démarche de désencombrement de ma vie et de révision de mes priorités. Continuer la lecture de Quitter Facebook ?

Nataq – la naissance comme salut

J’ai eu la chance d’être introduite au Québec par un de ses meilleurs représentants, Richard Desjardins, par l’intermédiaire d’amis décidés à me faire traverser l’Atlantique – et ils y ont réussi! Fortement imprégné de sa culture ouvrière d’origine, cinéaste, auteur-compositeur, chanteur et militant acharné, Richard Desjardins défend avec un parler coloré les petites gens, les minorités, les oubliés de la croissance, les désastres écologiques et les marginaux. Continuer la lecture de Nataq – la naissance comme salut

Histoire d’une femme libre

Le titre m’a accrochée, il faut croire qu’en 2016, on y lit encore une contradiction dans les termes. Et puis j’aime les (auto)biographies, je fais confiance à Gallimard, j’ai voulu savoir de quoi avait triomphé cette femme pour se dire libre, de quelle trempe elle était faite, et comment elle définissait la liberté, ses bornes et son prix. Continuer la lecture de Histoire d’une femme libre

Palestine

Été 2014 – en mémoire de Stéphane Hessel et de tous les petits Gazaouis.

Insupportable. Je ne me rappelle pas avoir été à ce point envahie par cette sensation qui me coupe les jambes et fait déborder mon cœur par mes yeux. J’étouffe, je suffoque, et je me sens intolérablement seule.

Alors je vous appelle, je vous convoque, répondez-moi, je vous en prie : suis-je seule à pleurer devant chaque image de bambin mort porté par les bras de son père enragé? Continuer la lecture de Palestine